Suivez nous

Al-Jahidh et son livre des animaux : père de la théorie de l’évolution

Abu Uthman ibn Bahr al-Kinani al-Basri, ou également connu sous le nom d’Al-Jahidh, était un écrivain et penseur musulman d’origine éthiopienne. Il est né en 776 à Bassora, la deuxième plus grande ville d’Irak. Même si sa famille était très pauvre, cela n’a pas empêché Al-Jahidh de rechercher des connaissances et d’assister à des conférences sur différents sujets comme la poésie arabe, la philologie et la lexicographie. 

Les connaissances acquises et son désir d’étudier aboutiraient plus tard à plus de deux cents livres, bien que malheureusement seulement trente d’entre eux aient survécu.

Les animaux, le plus célèbre livre d’El Jahiz

Le livre le plus célèbre écrit par Al-Jahiz est Kitab al-Hayawan (Livre des animaux). Ce livre en plusieurs volumes ne décrit pas seulement plus de 350 variétés d’animaux, mais se compose également de poésie pré-islamique, d’observations personnelles, d’humour, de narration et d’influences des textes zoologiques d’Aristote. 

Bien que le Livre des Animaux se compose d’un large éventail de sujets, la grande quantité d’informations scientifiques fournies est d’une grande valeur. Al-Jahiz introduit le concept d’évolution biologique dans ce livre. 

Après avoir observé des animaux et des insectes, al-Jahiz est arrivé à la conclusion ; qu’il doit y avoir des mécanismes qui ont une influence sur l’évolution des animaux, et ce 1000 ans avant Darwin. Al-Jahidh parle de trois mécanismes principaux ; la lutte pour l’existence, la transformation des espèces les unes dans les autres et les facteurs environnementaux.

Al-Jahiz a écrit : « Les animaux s’engagent dans une lutte pour l’existence et les ressources, pour éviter d’être mangés et pour se reproduire. et a poursuivi : « Les facteurs environnementaux influencent les organismes à développer de nouvelles caractéristiques pour assurer leur survie, les transformant ainsi en de nouvelles espèces. Les animaux qui survivent pour se reproduire peuvent transmettre leurs caractéristiques de réussite à leur progéniture ».

livre des animaux el jahiz

Bien que les mécanismes soient scientifiques, Al-Jahiz y a ajouté un aspect spirituel. Le lecteur devait apprécier la complexité et les merveilles de la création de Dieu :

« Le rat sort pour ramasser sa nourriture, et il les cherche et les saisit. Il mange d’autres animaux inférieurs, comme les petits animaux et les petits oiseaux… il cache ses bébés dans des tunnels souterrains déguisés pour les protéger et se protéger contre l’attaque des serpents et des oiseaux. Les serpents aiment beaucoup manger des rats. Quant aux serpents, ils se défendent du danger des castors et des hyènes ; qui sont plus puissants qu’eux-mêmes. L’hyène peut effrayer le renard, et celui-ci effraie tous les animaux qui lui sont inférieurs. C’est la loi selon laquelle certaines existences sont la nourriture d’autres… Tous les petits animaux en mangent de plus petits ; et tous les gros animaux ne peuvent pas en manger de plus gros. Les hommes entre eux sont comme des animaux… Dieu fait vivre certains corps … »

Chefs-d’œuvre d’al-Jahidh

Mais le Livre des Animaux n’est pas le seul grand ouvrage écrit par al-Jahiz. Le Livre des Avares, par exemple, est également très populaire. C’est une encyclopédie sociale, littéraire et historique. Il a également écrit des livres sur la psychologie humaine, le langage et la grammaire. 

Ils sont tous rédigés dans une langue très accessible pour le commun des mortels. Il ajoutait parfois des anecdotes amusantes et des commentaires amusants dans ses travaux scientifiques.

En 868, le fils du pauvre poissonnier meurt à Bassorah et laisse derrière lui une œuvre impressionnante. On ne sait pas comment il est mort, mais il ne fait aucun doute ; que ses œuvres étaient et sont toujours en effet révolutionnaires. Parfois, il est appelé le « père de la théorie de l’évolution ».

Abonnez-vous à notre newsletter

[mc4wp_form id=”8037″]

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Yassine El Youssoufi

    3 février 2022 dans 7h48

    Je pense qu’il était arabe et non éthiopien.

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *