Suivez nous

Autotest Covid : Il est interdit à un musulman de faire un faux témoignage

Le nouveau assouplissement du protocole sanitaire à l’école risque de tenter plus d’un de faire un faux témoignage, une fausse déclaration sur l’honneur.

Depuis vendredi 14 janvier, les parents de millions d’élèves n’ont plus l’obligation de produire ; un test PCR ou antigénique négatif pour que leurs enfants puissent revenir à l’école. Désormais trois autotests Covid négatifs suffiront, en présentant une seule fois une attestation sur l’honneur que le test a été fait et que son résultat est négatif.

Devant la fréquence de ses tests, surtout pour les familles nombreuses, les parents seront tentés de faire une fausse déclaration. Soit pour ne pas traumatiser leur rejeton avec un nièmes test nasopharyngé, soit pour ne pas le garder à la maison s’il est asymptomatique.

Cependant, cette pratique anti-citoyenne ne devrait pas être pratiquée par les musulmans à cause du caractère illicite de cette dernière dans l’islam.

L’islam interdit le faux témoignage

Le Prophète Mohammed, paix sur lui, a dit trois fois : « Dois-je vous informer du plus grand des grands péchés ? Ils ont dit : « Oui, ô apôtre d’Allah ! » Il a dit : « Se joindre aux autres dans l’adoration d’Allah et être indélicat envers ses parents. Et je vous mets en garde contre le fait de donner un faux témoignage, et il a continué à dire cet avertissement jusqu’à ce que nous pensions qu’il ne s’arrêterait pas. (Voir Hadith n° 7 , tome 8, Sahih Boukhari)

Dieu complimente ses serviteurs, “Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages; et qui, lorsqu´ils passent auprès d´une frivolité, s’en écartent noblement;” (Forkane verset 72)

Si un musulman ou une musulmane fait cela, il faudra qu’ils se repentissent ; et informer les parties lésées de ce mensonge.

En effet, le site Service-Publique précise que “Faire une fausse attestation pour soi-même ; comme une déclaration sur l’honneur, n’est pas considéré comme un délit de faux et d’usage. En revanche, les faits peuvent être punis comme un cas d’escroquerie ou de fraude fiscale.”

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *