Suivez nous

La police canadienne arrête un islamophobe

La police canadienne de Hamilton a arrêté le 13 juillet dernier un homme dans le cadre d’un crime de haine présumé à Ancaster qui, selon les enquêteurs, impliquait une attaque antimusulmane contre deux femmes.

Dans un communiqué de presse, la police de Hamilton a déclaré qu’une mère et sa fille adulte marchaient ; dans le parking d’une place dans les Meadowlands vers 21 h 30 lundi lorsqu’elles ont failli être heurtées par un véhicule.

Les enquêteurs disent que l’interaction s’est intensifiée, le suspect proférant des menaces ; envers les victimes tout en utilisant des insultes raciales ciblant la communauté musulmane.

Bien que les victimes aient tenté de s’enfuir et de se cacher derrière des buissons ; de l’autre côté de la rue la police affirme que le suspect les a retrouvées et a menacé de les tuer ; une fois qu’il les aurait trouvées.

Selon la police canadienne, l’une des victimes a couru et a crié à l’aide et lorsque des témoins sont intervenus, le suspect a fui la zone.

la police canadienne arrête le mis en cause

Mardi après-midi, la police a publié une mise à jour indiquant qu’un homme de 40 ans de Hamilton ; a été arrêté.

Il doit comparaître devant le tribunal pour faire face à plusieurs chefs d’accusation ; dont trois chefs d’accusation de menaces de mort et deux chefs d’agression armée.

Le Conseil national des musulmans canadiens (NCCM) a publié mardi une déclaration sur les réseaux sociaux, affirmant qu’il était « profondément attristé » d’entendre parler d’une autre attaque contre des musulmans apparemment motivée par l’islamophobie.

Les femmes portaient des hijabs au moment de l’incident, selon le NCCM, qui a également partagé ; une déclaration de la famille, qui demande la confidentialité pour le moment.

Fatema Abdalla, coordonnatrice des communications au NCCM, a déclaré avoir reçu des informations ; sur des attaques islamophobes à travers le Canada à la suite de l’horrible attaque terroriste à Londres ; qui a visé une famille musulmane alors qu’elle se promenait.

« Plus récemment, le mois dernier, il semble qu’il y ait une nouvelle attaque chaque semaine », a déclaré Abdalla.

« Trop c’est trop. Il est grand temps que nous transformions ces appels en un changement réel et tangible de politique et d’action » a-t-elle ajouté.

Un sommet d’action national sur l’islamophobie doit se tenir le 22 juillet, et Abdalla a déclaré que le conseil ; espère qu’il aboutira à une action significative au nom de tous les niveaux de gouvernement – ​​fédéral, provincial et municipal.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *