Suivez nous

Les Britanniques de la classe moyenne sont plus susceptibles d’avoir des préjugés sur l’islam, selon une enquête

Près de 25% des groupes sociaux supérieurs ont des préjugés à l’égard des musulmans, contre moins d’un cinquième des personnes de la classe ouvrière

Les classes moyennes et supérieures sont plus susceptibles d’avoir des préjugés sur l’ islam ; que les groupes de la classe ouvrière, selon une enquête de l’Université de Birmingham, rapporte the Guardian .

Dans l’une des enquêtes les plus détaillées menées sur l’islamophobie et d’autres formes de racisme (préjugés sur l’ islam) ; dans la Grande-Bretagne, les données ont montré que 23,2 % des personnes appartenant à des groupes sociaux ; de la classe moyenne supérieure et inférieure ; ont des préjugés sur les croyances islamiques contre 18,4 % des personnes interrogées issues de la classe ouvrière.

L’enquête, réalisée en collaboration avec YouGov, a révélé que le public britannique est presque; trois fois plus susceptibles d’avoir des opinions préconçues de l’ islam que sur d’autres religions ; avec 21,1% des Britanniques qui croient à tort que l’ islam enseigne à ses disciples ;que le Coran doit être lu “littéralement”.

“Ce sont les personnes issues des classes supérieures et moyennes, qui ont vraisemblablement fait des études universitaires, qui se sentent plus confiantes dans leurs jugements mais [sont] également plus susceptibles de porter un jugement incorrect“, a déclaré ainsi le Dr Stephen Jones, l’auteur principal du rapport “.

Les résultats, présentés dans un rapport intitulé The Dinner Table Prejudice: Islamophobia in Contemporary Britain; étaient basés sur des entretiens avec un échantillon de 1 667 personnes entre le 20 et le 21 juillet 2021.

Les autres conclusions de l’enquête :

L’enquête a également révélé que plus d’une personne sur quatre, et près de la moitié des électeurs conservateurs et de gauche, ont des opinions conspiratrices sur la charia, tandis que les musulmans sont le deuxième groupe «le moins apprécié» du Royaume-Uni, après les voyageurs gitans et irlandais, avec 25,9% du public britannique a un sentiment négatif envers les musulmans.

Cependant, lorsqu’on leur demande ce qu’ils pensent des musulmans ou de la plupart des autres groupes ethniques ou religieux minoritaires, les personnes âgées, les hommes, les travailleurs et les électeurs conservateurs et de gauche sont systématiquement plus susceptibles d’avoir des préjugés.

L’enquête a également révélé que 18,1% des personnes soutiennent l’interdiction de toute migration musulmane vers le Royaume-Uni, un taux de 4 à 6% supérieur au même point de vue pour les autres groupes ethniques et religieux.

Des suggestions pour combattre l’islamophobie en grande Bretagne

Le rapport a révélé un manque de censure publique pour l’islamophobie ; citant l’exemple de la députée conservatrice Nadine Dorries qui a tweeté avec soutien ; les remarques de l’activiste anti-islam Stephen Yaxley-Lennon, était l’une des raisons pour lesquelles les préjugés étaient si répandus.

“Il y a un manque de critiques des actes islamophobes, et cela semble correspondre à la manière dont l’islamophobie est traitée dans la vie publique”, a déclaré Jones. « L’enquête montre assez clairement qu’il s’agit d’un préjugé très répandu. Mais cela n’a tout simplement pas le même degré de gravité que d’autres formes de préjugés.

Les chercheurs ont recommandé aussi que le gouvernement et d’autres personnalités publiques ; reconnaissent publiquement le manque de critiques de l’islamophobie ; et la façon dont elle se démarque des autres formes de racisme et de préjugés. 

Le rapport a également suggéré que les organisations de la société civile et les organismes de promotion de l’égalité devraient reconnaître à quel point la mauvaise éducation systémique sur l’islam est courante dans la société britannique et constitue un élément clé de l’islamophobie.

Jones a déclaré : “Personne ne demande des lois réglementant la critique de la religion mais nous devons reconnaître que le public britannique a été systématiquement mal éduqué sur la tradition islamique, ce qui nécessite de prendre des mesures pour y remédier.”

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *