Suivez nous

L’hypocrisie des saoudiens suite à l’introduction d’un journaliste israélien à la Mecque

Gil Tamary est le premier journaliste israélien à documenter le pèlerinage musulman annuel du Hajj lors d’une visite sans précédent dans la ville sainte de La Mecque en Arabie saoudite. Cette visite non autorisée suscite l’indignation des Saoudiens et les musulmans du monde, pas tous.

L’hypocrisie Saoudienne

Al-Alawi, directeur exécutif de la Fondation de recherche sur le patrimoine islamique basée à La Mecque, a affirmé que de nombreux Juifs sont venus à La Mecque et à Médine en tant qu’hommes d’affaires.

“J’ai vu de nombreux Juifs venir là-bas en tant qu’hommes d’affaires et ils sont passés par là. Je pense que c’est peut-être l’ignorance du monde musulman qui pense que les Israéliens n’entrent pas à La Mecque et à Médine”, a déclaré le Dr Irfan al-Alawi dans une interview avec Faisal Assegaf de Albalad.co. “Ils sont entrés et ont investi dans de nombreuses entreprises dans les hôtels de La Mecque et de Médine.”

Et ce n’est pas la première fois que des non-musulmans entrent en terre sainte. Le président américain George Bush déploie les forces des États-Unis en Arabie saoudite et exhorte d’autres pays en 1990 lors de la guerre du Golf. La photo des G.I. Américains à côté de la Kaaba a fait le tour du monde.

Un film hollywoodien

“La ville est fermée à quiconque n’est pas musulman, vous ne pouvez pas entrer”, a déclaré Tamary dans l’émission. “Il était clair que je n’avais aucune chance de visiter La Mecque mais j’ai pu trouver la bonne personne qui a accepté de risquer et de m’emmener en voyage.”

Pour protéger la sécurité du guide du journaliste israélien qu’il avait recruté, le média israélien a flouté son visage et déformé sa voix.

Ils ont inventé une histoire de couverture au cas où ils seraient arrêtés par les autorités, impliquant une fausse visite pour voir des amis à La Mecque. Dans l’émission, ils passent devant des panneaux routiers indiquant que les non-musulmans ne sont pas autorisés à continuer et abaissent la caméra pendant qu’ils passent les contrôles de police sur leur chemin.

« Seuls les musulmans sont autorisés ici. Aucun journaliste israélien n’a jamais diffusé d’ici », dit Tamary aux téléspectateurs. Tamary dit que le guide commence à se sentir mal à l’aise mais Tamary insiste pour qu’ils grimpent au sommet de la montagne pour un meilleur point de vue. C’est là qu’ils rencontrent des problèmes.

“J’étais convaincue que personne ne me remarquait, mais apparemment j’attirais trop l’attention”, déclare Tamary. “Mon guide me touche soudainement l’épaule en utilisant notre signe convenu [que] il est temps de s’éloigner. Il avait entendu l’un des religieux dire que je devais être approché pour voir si je suis musulman.

Après la diffusion des images du correspondant de Channel 13, le journaliste israélien Gil Tamary à La Mecque lundi soir, l’accueil du public en Israël et dans le monde musulman a été très critique.

L’accès au site le plus sacré de l’islam est interdit aux membres d’autres religions et illégal en vertu de la loi saoudienne. Tamary, qui se trouvait dans le pays sur invitation spéciale du gouvernement saoudien à l’occasion de la visite diplomatique du président Joe Biden dans la région, avait décidé d’entrer à La Mecque sans autorisation à la recherche d’une histoire exclusive pour son média.

journaliste israélien à la Mecque : indignation même en Israël

Mardi matin, les médias sociaux étaient enflammés d’indignation face à l’acte de Tamary et à la décision du média de diffuser les images. Le journaliste et Channel 13 ont tous deux présenté des excuses, affirmant qu’ils ne voulaient pas offenser, mais défendant la vidéo comme “une réalisation journalistique importante” et “un grand journalisme”.

L’incursion du journaliste israélien Tamary intervient alors qu’Israël et l’Arabie saoudite sont engagés dans un effort délicat pour améliorer les relations qui sont considérées comme cruciales pour gérer la menace mutuelle de l’Iran. Certains craignent que le voyage de Tamary ne perturbe ces liens.

Parmi ceux qui l’ont appelé, il y avait un ardent partisan de l’amélioration des relations avec Israël, un blogueur saoudien du nom de Mohammed Saud, qui a enregistré une vidéo de lui-même parlant en hébreu pour dénoncer le reportage. Il y a quelques jours, Saud a posté une vidéo de lui-même en train de chanter l’hymne national d’Israël.

Une utilisatrice se faisant appeler Safta Miriam, par exemple, a écrit : « le journaliste israélien Gil Tamary devrait être licencié. Tellement irrespectueux ! La chaîne 13 devrait être condamnée à une amende.”

Un autre utilisateur nommé Rod Lior a écrit : « J’ai honte de Tamary de tout mon cœur. Il ne me représente pas, il ne nous représente pas. Le peuple israélien respecte toutes les religions et méprise quiconque agirait ainsi. J’espère qu’il sera puni de toute la sévérité. »

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *