Suivez nous

Abattage halal interdit en France : 3 mosquées s’insurgent

Les trois mosquées titulaires de l’agrément interministériel les habilitant à délivrer les autorisations de pratique du sacrifice rituel ont exprimé, jeudi dans un communiqué, leurs inquiétudes de l’interdiction de « l’abattage halal » de poulets à partir de juillet 2021.

Selon ce communiqué rapporté par MedyaTurk, « les responsables de la Grande Mosquée de Paris, de la Grande Mosquée de Lyon et de la Grande Mosquée d’Évry ; titulaires de l’agrément interministériel les habilitant à délivrer les autorisations de pratique du sacrifice rituel ; et assurant la certification halal des viandes et produits destinés à la consommation de la communauté musulmane, se sont réunis le lundi 15 mars 2021 à la Grande Mosquée de Paris pour examiner les voies et moyens de sensibilisation des pouvoirs publics sur la situation dramatique que risquent de vivre les musulmans de France ; suite à la parution de l’instruction technique DGAL/SDSSA/2020-722 du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation datée du 23/11/2020 ».

Cette instruction, instaurant des « contrôles officiels relatifs à la protection animale en établissement d’abattage ; de volailles au moment de leur mise à mort », impose désormais des conditions d’abattage ; ne permettant pas de répondre aux principes dogmatiques et fondamentaux de l’abattage rituel Halal.

L’abattage Halal interdit: mauvais message

« C’est aussi un mauvais message que l’on envoie à la communauté musulmane en cette veille de Ramadhan », s’indignent  les responsables.

Selon  ce communiqué, « à compter du mois de juillet 2021, l’abattage rituel Halal de volaille en France ; ne sera plus autorisé », à cause de l’instruction du ministère.

Par ailleurs, les responsables des Grandes Mosquées auraient déjà fait part de leurs préoccupations auprès du ministère de l’Intérieur et du ministère de l’Agriculture, « sans pour autant parvenir à un résultat satisfaisant, permettant d’assurer le respect des principes de l’abattage rituel Halal tel qu’il était pratiqué jusqu’à présent ».

Ils estiment ainsi  que « ces dispositions sont une grave entrave au libre exercice du culte » ; avant d’annoncer « la volonté de mener toutes les actions légales pour rétablir ce droit fondamental ».

Les recteurs des trois grandes mosquées précisent qu’un rapprochement avec d’autres responsables religieux ; notamment du culte israélite de France, était en cours, « afin d’échanger avec eux sur cette grave problématique ».

Considérant que ce principe ne permet plus aux musulmans de France de consommer selon leur rite, ils demandent ; « en conséquence, au ministre de l’Agriculture de les recevoir en urgence pour les entendre sur cette question ».

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *