Suivez nous

[Grèce] Un nouveau cadre pour les muftis musulmans

Le nouveau cadre pour les muftis grecs vise à accroître l’indépendance des religieux islamiques après une main mise du gouvernement.

Le ministère grec de l’Éducation grec a déposé au Parlement une proposition de nouveau cadre pour les muftis grecs qui renforcera l’indépendance des religieux islamiques, ont rapporté vendredi dernier le site Internet des droits des minorités Azınlıkça et le quotidien Ekathimerini.

Le nouveau cadre permettra à la minorité musulmane de Grèce de former un conseil consultatif de 33 personnes, choisies parmi des spécialistes des sciences islamiques et des imams. Le conseil évaluera les candidats muftis et le ministère de l’Éducation choisira un candidat approprié pour le poste si nécessaire.

Actuellement, l’État nomme les muftis. Cependant, la Turquie a encouragé la communauté minoritaire à élire ses propres muftis, qui supervisent les questions de loi islamique. La communauté musulmane de Grèce peut utiliser la charia en matière de droit civil mais pas en matière pénale, en raison du traité de Lausanne de 1923.

Alors que la communauté élit souvent ses propres muftis, la Grèce ne les reconnaît pas et les traduit en justice pour avoir usurpé l’identité d’un agent public, selon l’Associated Press.

Les nouvelles réglementations ne reconnaissent toujours pas le droit de se présenter aux élections pour la communauté, a déclaré Azınlıkça. La proposition a été préparée sous l’avis de la Commission interpartis pour le développement de la Thrace.

Les changements “envoient un message clair contre la politisation de l’islam”, a déclaré Kathimerini. Il citait un responsable du gouvernement grec, et vise à protéger les caractéristiques particulières de l’islam dans la région.

“La symbiose des chrétiens et des musulmans en Thrace est le meilleur exemple en Europe, et la Grèce la soutient afin qu’elle puisse continuer à être, avec l’Église orthodoxe, un facteur de renforcement de la cohésion sociale et de préservation des caractéristiques uniques de la Thrace”, a déclaré le responsable du gouvernement grec. dit Kathimerini.

Les changements visaient à maintenir l’islam thrace « à l’écart des influences étrangères ».

Les origines des musulmans Grec

Il y a environ 120 000 musulmans dans la province grecque de Thrace. Cela qui représente environ 32 % de la population locale. Dans l’ensemble, la Grèce abrite quelque 650 000 musulmans, dont la plupart vivent à Athènes. La communauté musulmane se compose de Turcs de souche, de Pomaks bulgarophones et de Roms. Le besoin de muftis indépendants est vital.

Ces dernières années, des migrants et des réfugiés de divers pays ont également rejoint la population.

Les tentatives de la Turquie d’influencer les communautés de la diaspora ont également causé des problèmes avec d’autres pays européens, y compris l’Allemagne, qui abrite quelque 3 millions de Turcs musulmans et 5 millions de musulmans au total.

En juin 2021, Berlin a commencé à former ses propres imams pour réduire l’influence étrangère. En France, La mosquée de Paris avait lancé son conseil des imams fin novembre dernier.

Cliquez pour commenter

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *